Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur vos dents sans jamais avoir osé le demander à votre dentiste...

Le parodonte

parodonte

Définition

Il s’agit de tout les tissus qui entourent (« paro » = autour) la dent (« donte »).

Ces tissus sont :

  • La gencive
  • Le cément  
  • Le ligament alvéolo-dentaire
  • L’os alvéolaire

L’ensemble de ces tissus protègent la dent et contribuent à la maintenir sur la mâchoire.

La gencive

La gencive

La gencive qui recouvre les tissus osseux et ligamentaires exerce un rôle protecteur : lorsqu’elle est saine, elle empêche la pénétration d’agents infectieux ou de corps étrangers, tout comme la peau protège les muscles et les tissus sous-jacents des agressions et des traumatismes extérieurs.


Le sulcusEn se repliant légèrement autour de la dent, la gencive aménage autour de la dent un petit espace qu’on appelle le sulcus  .

La gencive s’attache au cément   au fond de ce sulcus  .

 Le cément

Le cément  

Le cément   est une substance minéralisée relativement poreuse qui recouvre la racine des dents. En s’épaississant tout au long de la vie de la dent, il compense notamment la perte de hauteur causée par l’usure des dents. Par ailleurs, il sert d’ancrage aux fibres du ligament alvéolo-dentaire.

Le desmodonte   (ligament alvéolo-dentaire)

Le desmodonte (ligament alvéolo-dentaire)Les fibres du ligament alvéolo-dentaire s’ancrent sur le cément   d’une part et dans l’os alvéolaire d’autre part assurant ainsi la fixation des dents à celui-ci. Grâce à l’élasticité de ces fibres qui jouent un rôle amortisseur, les dents peuvent effectuer de légers mouvements, stimulant en permanence le tissu osseux environnant sous l’effet de la pression masticatoire.

L’os alvéolaire

L'os alvéolaireL’os alvéolaire est un os spongieux.

A la base de chaque racine, il laisse passer des vaisseaux sanguins, des vaisseaux lymphatiques et des nerfs.
L’existence de cet os est liée à la présence des dents qui le stimulent sous l’effet de la pression masticatoire : si celles-ci disparaissent, l’os alvéolaire se résorbe. Cet os est en perpétuel remaniement. Il permet des déplacements dentaires sous l’effet de différentes forces notamment orthodontiques. Mais la contrepartie de cette plasticité est l’extrême sensibilité de l’os alvéolaire aux agressions de toute nature (notamment bactérienne).


Date de modification : 06/2014, par Dr G. Sauzereau

« Les informations fournies sur ce site sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation qui existe entre le patient (ou visiteur du site) et son médecin. »

Vous êtes ici : Accueil > La dentisterie > Anatomie dentaire > Le parodonte